2016
Montasser Drissi,
«À quoi doit ressembler une Alef?»

La création de caractères multiscripts (qui implique plusieurs systèmes d’écriture) comporte des enjeux formels complexes. Les techniques d'impression, la recherche de l’uniformité (matchmaking) ou les contraintes éditoriales entrent souvent en conflit avec les formes établies des écritures.

Les premiers caractères arabes ont été très contraints par des techniques d'impression pensées initialement pour le latin. L’adaptation forcée du système d’écriture à la presse typographique, à la machine à écrire, la Linotype ou encore aux premiers formats de fontes numériques a produit des formes souvent critiquées pour la rupture brute qu’elles font avec les styles calligraphiques, longtemps utilisés pour la transcription des textes.

Plus récemment, les nouveaux formats de fontes et la démocratisation des outils de création ouvrent la voie à une révision des habitudes que les créateurs de caractères ont acquis à force de contraintes techniques. Certains caractères multiscripts arabes/latins publiés ces dernières années témoignent de cette diversité d’approches. Ce travail de recherche vise à explorer le dessin de caractères multiscript en tenant en compte les contraintes typographiques actuelles, et interroge le matchmaking et ses limites. La recherche formelle s’accompagne d’une analyse d’un corpus de caractères de diverses périodes.