La modernité au Brésil à travers une famille de caractères

Paideuma est une famille typographique qui tente de traduire, par le dessin de caractères, l’évolution de la modernité au Brésil, de la période coloniale jusqu’à la seconde moitié du XXe siècle. Elle est déclinée en trois variantes formelles et historiques, associées à différentes périodes de l’art et de la littérature brésiliens: le baroque du XVII siècle; le Concrétisme, manifestation brésilienne du constructivisme après la seconde guerre mondiale; et la Tropicalia, mouvement pluridisciplinaire qui a bouleversé les conventions morales et esthétiques du Brésil à la fin des années 1960. Le caractère baroque, à empattements, est inspiré des caractères européens de la même période, tandis que le caractère concrétiste est une linéale géométrique. Conformément au syncrétisme de la Tropicalia, le caractère associé à ce mouvement est un italique hybride qui peut être utilisé en combinaison avec les deux autres caractères. Sur le plan théorique, en plus de l’évocation de l’idée de païdeuma, une approche spécifique a guidé le design de chaque style de la famille de caractères.

Dans le texte «Call it what it is», le dessinateur de caractères John Downer définit plusieurs façons d’aborder la création d’un caractère d’après des modèles existants. En empruntant à cette typologie, les styles de Paideuma relèveraient de la fiction historique, associée au caractère baroque, et de l’anthologie, associée au caractère concrétiste. Le caractère tropicaliste, par contre, n’entrerait pas dans l’éventail de définitions de Downer. L’approche derrière sa création est plutôt le syncrétisme. Certes, il faut souligner que ces approches ne s’excluent pas les unes les autres. L’esprit syncrétiste lui-même, qui transparaît dans l’idée de païdeuma, exige que l’appui sur ces définitions doit être flexible, passible d’entraîner des interpénétrations parmi les approches liées à la création de chaque caractère. Formellement, bien que chaque style fonctionne individuellement, le design de toute la famille doit être cohérent en dépit de sa diversité interne, pour que les différents styles puissent s’harmoniser lorsqu’ils sont utilisés ensemble. Si elles constituent une option cohérente pour la mise en page de contenus liés aux périodes et mouvements dont elle s’inspire, aïdeuma peut également répondre aux besoins et perspectives de la composition typographique et de la mise en pages contemporaines. Ses formes multiples et la combinaison des trois styles, où un seul italique vient faire le lien entre deux styles a priori éloignés, offrent un fort potentiel expressif.