Quel est le rapport entre la sculpture et la typographie ?

Que se passe-t-il entre le moment où la forme d'une lettre est conçue et celui où elle est perçue par un lecteur ?

Le temps nécessaire à la conception d'une police n'a pas été réduit de manière significative depuis le XVIe siècle. La conception d'un caractère numérique est aussi laborieuse, méticuleuse et prend autant de temps que la gravure de poinçon. La précision des ordinateurs permet-elle de créer de meilleurs caractères ou détourne-t-elle l'attention des designers ? Ce projet vise à trouver des méthodes ou des outils pratiques pour construire des polices numériques inspirées du processus sculptural. Il entend accélérer le processus en modélisant l’aspect général d’une lettre avant de définir ses détails: en commençant par choisir un «matériau», en sculptant les formes à partir des espaces vides et en planifiant la manière dont ces lettres peuvent varier selon les besoins. Une police de caractères variable sera créée pour tester cette méthodologie. Ce nouveau format permettra à l'utilisateur d'affecter les formes de la même manière qu'une photo sur un logiciel de traitement d'images. De plus, une version de la même police de caractères sera codée pour changer en fonction des conditions d'éclairage de l'environnement de l'utilisateur.