Encoder une écriture, c’est la rendre accessible sur les outils numériques, mais aussi un moyen de la préserver. Cela permet également à des communautés d’accéder à leur patrimoine écrit et la possibilité de s’en emparer. Sur les 292 systèmes d’écritures comptabilisés, seuls la moitié sont représentés dans l’Unicode 11.0. Le projet pluri-annuel The Missing Scripts a ainsi pour vocation de valoriser la variété des écritures du monde, mais surtout rendre compte de l’étendue des écritures minoritaires qui ne sont pas encore intégrées à la norme d’encodage Unicode. Depuis son invention en 1991, des milliers de caractères sont intégrés à l’Unicode et de plus en plus d’écritures sont rendus accessibles. Les mises à jours sont de plus en plus rapides et depuis l’Unicode 7.0 en 2014, une moyenne de 5 systèmes d’écritures sont ajoutés chaque année. 

 En mars 2019, 4 nouvelles écritures ont été ajouté à l’Unicode 12.0. Parmis elles, l’elymaic, une écriture ancienne utilisée à partir du IIIe siècle av. J.-C. jusqu’au Ve siècle ap. J.-C. au sud de l’Iran actuel. Entreprendre le processus de digitalisation était essentiel, à la fois dans un souci de préservation, mais aussi pour combler un besoin de la part de scientifiques ou de communautés d’utilisateurs. 

La standardisation typographique d’écritures est aussi un formidable moyen d’étude des sociétés et de l’évolution de l’écriture. Mais certains systèmes, comme le nsibidi, ne sont peut-être pas voués à avoir une forme typographique. Le nsibidi est un système d’écriture pictographique et idéographique originaire du sud du Nigeria. Rituel, en partie secret, et d’une grande importance politique et sociale, le nsibidi dépasse de beaucoup notre vision de l’écriture et de la lecture. Aussi, il n’est sans doute pas voué à être normalisés dans un système de codage aussi figé et irrévocable que l’Unicode — ou du moins, à notre connaissance, pas aujourd’hui.

Liens:
http://www.worldswritingsystems.org
(designed by Johannes Bergerhausen / decodeunicode)
Script Encoding Initiative
(UC Berkeley)