L’appel à candidature pour la session 2024 est ouvert jusqu’au 23 juin 2024.

Le recrutement est international, et le nombre de places est limité à 6. Il est ouvert à des candidat·e·s diplômé·e·s des écoles d’art en communication visuelle et en design graphique (niveau master/bac +5), ainsi qu’à des professionnel·le·s, sans limite d’âge, et quelle que soit leur nationalité. Chaque étudiant·e·s-chercheur·e·s reçoit une allocation de recherche individuelle de 4450€. La durée du cursus est de 4 semestres: 3 semestres à Nancy (d’octobre à mars) et 1 semestre de professionnalisation (de mars à septembre). Les candidat·e·s peuvent présenter un projet de recherche personnel ou s’inscrire à l’un des programmes de recherche, Titulus ou The Missing Scripts. Les langues d’échange sont le français et l’anglais.

Programmes de recherche 2024

Titulus. Typographie et épigraphie médiévale

L’équipe d’épigraphie du CESCM de Poitiers développe depuis 2016 le projet TITULUS, volet numérique du Corpus des inscriptions de la France médiévale. L’un de ses objectifs est de proposer une édition « dynamique », avec une vision plurielle du texte grâce à divers onglets qui mettent en lumière des aspects graphiques tels que : 1) les glyphes ; 2) les jeux de lettres ; 3) les abréviations ; 4) les espaces, liés à toute une réflexion sur la ponctuation.

Pour visualiser les caractères non encodés, la base MUFI (Medieval Unicode Font Initiative) est utilisée, via la zone privée de l’Unicode. Cette option n’est plus entièrement satisfaisante, et il est temps de réfléchir à une solution typographique dédiée pour représenter les caractères inscrits, intégrable en XML-TEI, pour opérer une véritable passerelle entre l’encodage des inscriptions et l’affichage des variantes de glyphes.

Le corpus étudié est celui du projet GRAPH-EAST (ERC, février 2021- janvier 2027), qui traite un ensemble de 3000 inscriptions et graffitis en alphabet latin, sur dix siècles (du VIIe s. au XVIe s.) et répartis dans dix pays de la Méditerranée orientale, grâce à une équipe pluridisciplinaire d’une dizaine de chercheurs, ingénieurs et étudiants. Son but est de rassembler un corpus le plus exhaustif possible, tout en considérant le document épigraphique dans ses quatre dimensions (textuelle, matérielle, contextuelle et fonctionnelle), et de répondre à quatre objectifs scientifiques principaux : 1) Explorer le cycle de l’objet épigraphique, depuis sa production jusqu’à sa réception aujourd’hui ; 2) Comprendre la représentation et la pratique de l’écriture en alphabet latin en Orient ; 3) Replacer l’écriture latine dans un paysage graphique large, prenant en compte les écritures environnantes, arabe, grecque, hébraïque, arménienne, géorgienne etc. pour proposer une histoire connectée des épigraphies ; 4) Analyser cette écriture migrante au prisme des transferts culturels entre Orient et Occident.


The Missing Scripts 2024

Standard indispensable à l’échange de textes électroniques, l’Unicode 15 intègre 161 systèmes d’écritures différents, et plus de 149 000 caractères: son ambition est de répertorier toutes les écritures de l’humanité. Le site decodeunicode.org conçu dès 2005 par Johannes Bergerhausen, ainsi que son ouvrage decodeunicode, die Schriftzeichen der Welt (éd. Hermann Schmidt) donnent un aperçu de la richesse et de la variété de l’Unicode.

Plus d’une centaine de systèmes d’écritures manquent encore à l’Unicode: des écritures parfois disparues, minoritaires ou même indéchiffrées, qui sont en attente de normalisation par le consortium. L’objectif du Script Encoding Initiative de l’Université de Berkeley est de réunir l’expertise linguistique nécessaire pour soumettre de nouveaux systèmes d’écriture à l’Unicode. La plupart de ces écritures n’ont jamais eu d’existence typographique et regorgent de formes extraordinaires: elles constituent de nouveaux territoires vierges pour un dessinateur de caractères. 

L’objectif du projet The Missing Scripts est d’entreprendre la stabilisation typographique de ces écritures manquantes. Pour ce faire, un programme de recherche pluri-annuel est mis en place, à partir d’une classification établie par Johannes Bergerhausen des différents niveaux de complexité de ces écritures. Un travail en co-création, conjuguant plusieurs niveaux d’expertise (workshops d’initiation, workshops avec des étudiants en type design, interventions de spécialistes des caractères non-latins) va être planifié, réunissant l’expertise linguistique (SEI, Berkeley), le design typographique (ANRT) et la médiation-valorisation (Designlabor Gutenberg, Hochscule Mayence). 

Le site web et les affiches “The World’s Writing Sytems” présentent l’état actuel des recherches.

The Missing Scripts a pour objectif, entre octobre 2024 et mars 2026, de traiter en priorité les écritures suivantes: MASABA, MINIM DAG NOORE, N’TI , LOMA, LUO LAKESIDE, ODÙDUWÀ, SONGHAI (edit. 2024/06/17: GBÉKOUN, MWANGWEGO et ZAGHAWA sont retirés, N’TI, LOMA et LUO LAKESIDE ajoutés). Une réflexion sera également menée, en relation avec Johannes Bergerhausen, sur la représentation graphique d’un “arbre généalogique” des écritures du monde.

Les qualités requises pour intégrer ce programme sont: une expérience du dessin de caractères latins et non-latins (préciser dans quel système d’écriture), de bonnes capacités d’organisation, et un niveau d’anglais correct.

Professeurs associés:
Pr Johannes Bergerhausen, Hochschule Mainz (DE) / decodeunicode.org
Dr Deborah Anderson, Dr Anushah Hossain, Université de Berkeley (USA) / Script Encoding Initiative
Dr Thomas Mullaney, Université de Stanford (USA) / Silicon

Admission

Calendrier de la session 2024

  • Avril 2024: lancement de l’appel à candidatures.

  • 23 juin 2024: date limite de dépôt du dossier de candidature.

  • 27 juin 2024: résultats de pré-admission. La date et l’heure de l’entretien d’admission seront communiqués avec les résultats.

  • 2 juillet 2024: épreuve d’admission avec le jury, en visio-conférence.

  • 03 octobre 2024: rentrée

Dossier de candidature

Le candidat devra poser sa candidature avant le 23 juin 2024 à minuit. 

Le dossier de candidature comprend:

  • Un dossier retraçant l’évolution et les développements récents de sa démarche (format PDF, maximum 10 Mo); 

  • Un projet de recherche typographique : dans un texte de 3 pages maximum, le candidat doit présenter le ou les projets qu’il envisage de réaliser au sein de l’ANRT (projet personnel ou programme de recherche); 

  • Une lettre de motivation; 

  • Une fiche d’inscription, disponible à l’adresse anrt-nancy.fr/candidature

  • Un curriculum vitae détaillé; 

  • Une photocopie de la carte d’identité ou du passeport; 

  • Deux photos d’identité avec le nom du candidat; 

  • Une copie des titres ou des diplômes; 

L’ensemble des éléments ci-dessus devra être transmis par voie électronique uniquement (format PDF) sur le formulaire de candidature. 

Renseignements

Épreuve d’admission

Le jury d’admission comprend : 

  • le directeur et un enseignant de l’Atelier National de Recherche Typographique (ANRT)

  • trois personnes qualifiées désignées par le Conseil d’orientation de l’ANRT. 

Lors de l’entretien, l’attention du jury se portera sur : 

  • la qualité et la maturité du travail présenté, 

  • la faculté du candidat à contextualiser et à argumenter son projet et à en proposer des perspectives de développement, 

  • la motivation et le niveau des connaissances du candidat, 

  • la capacité à aborder la typographie dans une dynamique expérimentale et/ou transversale.

Questions fréquentes

Postuler

Je suis actuellement étudiant en master, je passe mon diplôme bientôt. Puis-je déjà postuler pour la rentrée prochaine?
— Oui. Les candidatures sont ouvertes aux étudiants actuellement inscrits en master 2. 

Je suis diplômé depuis plusieurs années, mais mon diplôme n’a pas valeur de master. Est-ce que je peux tout de même postuler?
— Oui. Des dérogations sont accordées:
– pour les titulaires d’un Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique obtenu avant 2011 (année de l’homologation du DNSEP au niveau Master) – pour les titulaires d’un DSAA 

Y a-t-il une limite d’âge pour rejoindre l’ANRT?
— Non.

Je ne parle pas le français et/ou l’anglais, cela pose-t-il problème?
— Oui. Les échanges à l’ANRT se font en français et en anglais. Un niveau correct dans les 2 langues est requis: si vous éprouvez des difficultés dans l’une ou l’autre, des cours de perfectionnement sont programmés. 

J’ai déposé un dossier de candidature. Quelle est la prochaine étape?
— La pré-sélection est effectuée dans les jours qui suivent la clôture de l’appel. Les candidats pré-sélectionnés sont invités à se présenter à un oral de sélection dans les deux semaines qui suivent. 

J’habite très loin d’ici. Suis-je obligé de me déplacer pour l’oral de sélection?
— Non, des entretiens par visio-conférence sont possibles. 

Je suis professionnel. Est-ce que je peux poursuivre mon activité en étant à l’ANRT?
— Non. Un investissement total est demandé aux étudiants sélectionnés. 

Je vis à Paris. Dois-je déménager à Nancy pour étudier à l’ANRT?
— Il est fortement conseillé aux étudiants de vivre à Nancy pendant leur année de recherche à l’ANRT. Chaque étudiant dispose à l’atelier d’un espace de travail individuel, ainsi que d’un accès permanent à l’équipement et aux ressources documentaires de l’ANRT.

De quoi se compose un projet de recherche à l’ANRT?
— Les champs balayés concernent en particulier le dessin de caractères typographiques (latins et/ou non-latins), le design éditorial (sur support papier et/ou écran) et, d’une manière générale, les relations de la typographie à l’espace, au mouvement, à l’architecture, aux technologies innovantes, à l’écriture ou aux arts plastiques. Si un soutien historique et théorique du projet est indispensable, chaque projet doit conserver une dimension pratique, visant une production de formes originales. Au stade du dépôt de la candidature, les contours du projet peuvent rester flous: c’est le cadre général qui y est posé, accompagné de quelques références. 

Mon projet ne s’appuie pas sur du dessin de caractères. Cela pose-t-il problème?
— Non. La recherche à l’ANRT interroge le design typographique au sens large: elle peut recouvrir les relations de la typographie à l’espace, à la mise en page, au mouvement, aux nouveaux médias, aux arts plastiques, à la littérature… Le dessin de caractères est fréquemment abordé, mais ne constitue pas le seul horizon de travail.

Pédagogie

Comment s’organise l’enseignement à l’ANRT?
— Les enseignants sont présents 2 jours par semaine, les jeudi et vendredi. Ils interviennent une ou deux fois par mois. Le mode d’échange alterne entre séances collectives et entretiens individuels. Chaque chercheur est amené à présenter régulièrement l’avancement de ses recherches, et à produire un document de synthèse en fin d’année. L’année se termine par une présentation orale, regroupant l’équipe enseignante et une personnalité invitée.

Je suis intéressé par l’un des programmes de recherche. 

Dois-je présenter un projet de recherche?
— Pas nécessairement. Une note d’intention expliquant les motivations de ce choix peut suffire. 

Comment sont encadrés les programmes de recherche en partenariat avec des laboratoires partenaires?
— L’encadrement est mixte, assuré par les enseignants de l’ANRT et les chercheurs des laboratoires partenaires. Ces partenariats se traduisent par des échanges réguliers avec les chercheurs, un accès aux ressources documentaires de chaque laboratoire, et des perspectives de publications groupées. 

Une formation aux logiciels spécifiques est-elle prévue?
— Oui. Les étudiants-chercheurs bénéficieront d’une formation avancée sur les logiciels de dessin de caractères, ainsi qu’une initiation au langage de programmation Python.

Aspects pratiques

Combien coûte une année à l’ANRT?
— À titre indicatif, les frais d’inscriptions sont de 450€, à régler à l’ENSAD Nancy. 

Y a-t-il une allocation de recherche?
— Oui, une allocation de recherche de 4450€ est versée, en six fois, à chacun des 6 étudiants-chercheurs de l’ANRT.